Des organisations locales de réduction des méfaits et de promotion des politiques en matière de drogue cherchent des solutions à la crise des surdoses à Hamilton lors du tout premier dialogue de santé publique sur les décès causés par la toxicité des drogues et le changement de politique.

Des représentants éminents de la santé publique ont indiqué leur soutien à un « approvisionnement sûr » et à la décriminalisation.

Hamilton, ON — Le Réseau SIDA, « Keeping Six » et la Coalition canadienne des politiques sur les drogues (Université Simon Fraser) ont organisé aujourd’hui le tout premier dialogue de santé publique de la région sur la crise des surdoses et les solutions pour faire face à l’augmentation des décès liés à la toxicité des drogues en Ontario. Aller de l’avant : mettre fin à la crise des surdoses se tient le mardi 27 juillet et le jeudi 29 juillet. Ce dialogue rassemble des leaders de divers secteurs de la société afin de déterminer et d’avancer vers des solutions politiques à la crise des surdoses et des empoisonnements par la drogue. Parmi les participants, on trouve des leaders du secteur des soins de santé, du gouvernement, des Premières Nations et de l’application de la loi, ainsi que des personnes ayant une expérience vécue de la consommation de la drogue et de la réduction des méfaits.

« Le taux de décès par surdose à Hamilton est 34 % plus élevé que dans le reste de la province et ce taux a augmenté de 42 % au cours de la pandémie. Bien que Hamilton compte plus de 500 000 habitants, il n’y a qu’un seul site de consommation et de traitement, un petit centre informel d’approvisionnement sûr qui accueille seulement une vingtaine de patients, et un groupe d’habitants de Hamilton qui lutte contre le déplacement du site de consommation et de traitement dans leur quartier », a déclaré Marcie McIlveen, co-coordinatrice des activités de sensibilisation de Keeping Six.

« Il faut absolument que les habitants de Hamilton comprennent que les personnes qui consomment de la drogue font partie de notre communauté, et que nous méritons de faire partie de la création d’une ville où nos vies comptent ».

Cet événement de deux jours, qui réunira des dirigeants communautaires de différents secteurs, vise à permettre une meilleure compréhension et à créer un objectif commun qui entraînera une collaboration et stimulera les changements de politique nécessaires pour sauver des vies. En particulier, Aller de l’avant cherche à

  1. Accélérer l’adoption de politiques sur les drogues fondées sur la santé publique et les droits de la personne au Canada, ce qui comprend un « approvisionnement sûr » et la décriminalisation
  2. Permettre aux décideurs et au public de prendre des mesures fondées sur des preuves en fournissant les dernières recherches sur les politiques qui pourraient mettre fin à la crise des surdoses
  3. Engager le public dans un dialogue sur les questions liées à la consommation de substances et aux politiques en matière de drogues

« La pandémie de COVID-19 a mis en évidence la crise des décès causés par la toxicité des drogues illégales en montrant l’échec catastrophique de l’approche actuelle du Canada en matière de drogues. Les gouvernements ont fait des pas de géant en réponse à la pandémie de COVID-19, tandis qu’une approche pancanadienne cohérente pour faire face à plus de 20 000 décès par surdose au cours des cinq dernières années a échoué », a déclaré Donald MacPherson, directeur général de la Coalition canadienne des politiques sur les drogues.

« Notre espoir est qu’Aller de l’avant renseignera, engagera et inspirera les Canadiens à s’impliquer davantage dans la mise en place d’une nouvelle approche en matière de drogues qui soit fondée sur les principes de la santé publique et sur les droits de la personne. Nous espérons que cela conduira à une amélioration de la santé et de la sécurité pour tous les membres de nos communautés. »

Jamais auparavant dans l’histoire du Canada, les communautés n’ont dû faire face à deux crises de santé publique simultanées : la crise des surdoses et la pandémie de COVID-19. Le pays connaît des niveaux sans précédent de surdoses liées aux opioïdes à cause d’un approvisionnement en drogues de plus en plus toxiques. En 2020, l’année la plus récente avec des données complètes, il y a eu 6 214 décès liés aux opioïdes (une augmentation de 62 % par rapport à l’année précédente). La province de l’Ontario a enregistré le nombre le plus élevé avec 2425 décès. Et pourtant, la situation n’a jamais été aussi critique. Voilà pourquoi un changement de politique radical est si nécessaire.

Aller de l’avant : mettre fin à la crise des surdoses est soutenu par Santé Canada et est facilité en partenariat avec le Morris J. Wosk Centre for Dialogue de l’Université Simon Fraser. https://gettingtotomorrow.ca/fr/

Contact
Peter Kim
Responsable des communications et de l’engagement numérique
Coalition canadienne des politiques sur les drogues
604-787-4043
[email protected]
 

— 30 —

À propos d’Aller de l’avant

Dialogues communautaires nationaux sur la santé publique, organisés par la Coalition canadienne des politiques sur les drogues et des partenaires communautaires locaux, qui ont pour but de réunir des leaders de divers secteurs de la société (entreprises, gouvernement, soins de santé, application de la loi) afin de comprendre ensemble la crise des surdoses et ses solutions. Les objectifs sont de réduire la stigmatisation, la désinformation et les séparations au sein de la société qui empêchent les communautés de progresser vers la mise en œuvre de politiques sur les drogues fondées sur la santé publique et les droits de la personne. https://gettingtotomorrow.ca/fr/

À propos du Réseau SIDA

Le Réseau SIDA agit pour répondre à l’impact du VIH sur la santé et le bien-être des individus et des diverses communautés de Hamilton, Halton, Haldimand, Norfolk et Brant. Nous envisageons un monde sans nouvelles infections et une vie pleine et saine pour les personnes vivant avec le VIH ou vulnérables au virus. Depuis 1986, le Réseau SIDA est la voix principale pour la prévention, l’éducation et le soutien en matière de VIH/SIDA. https://aidsnetwork.ca/

À propos de Keeping Six Hamilton

« Keeping Six Hamilton Harm Reduction Action League » est une organisation communautaire qui défend les droits, la dignité et l’humanité des personnes qui consomment de la drogue. Cette organisation a été formée en réponse à la crise des opioïdes et en reconnaissance du besoin d’une voix pour les personnes ayant une expérience vécue passée ou présente de la consommation de drogues au sein des nombreuses réunions des parties prenantes qui tentent de gérer et de surmonter l’épidémie de drogues à Hamilton. Les membres de l’association sont principalement des personnes ayant une expérience vécue passée ou présente de la consommation de drogues et reçoivent le soutien de ceux qui les aiment et prennent soin d’eux. https://keepingsix.org/

À propos de la Coalition canadienne des politiques sur les drogues

La Coalition canadienne des politiques sur les drogues (CCPD) est une coalition de plus de 50 organisations et de 4 000 personnes qui s’efforcent de soutenir la mise en place d’une politique progressiste en matière de drogues, fondée sur la science, guidée par des principes de santé publique et respectueuse des droits de la personne. La CCPD fonctionne comme un projet de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Simon Fraser. La CCPD vise à inclure les personnes qui consomment de la drogue et celles qui sont touchées par la guerre contre la drogue dans le cadre d’une évolution vers une société canadienne plus saine, exempte de stigmatisation et d’exclusion sociale. https://drugpolicy.ca/fr/

About Canadian Drug Policy Coalition

Advocating for public health- and human rights-based drug policies grounded in evidence, social justice, and compassion. www.drugpolicy.ca