Depuis 2016, plus de 17,000 personnes ont perdu la vie à la suite d’une surdose, au Canada.1 Pour la première fois en plus de quatre décennies, notre espérance de vie à la naissance a cessé de s’allonger, à cause de la crise des surdoses qui se poursuit.2 De plus, la pandémie de COVID-19 et la réponse de santé publique qu’elle a suscitée ont mis en lumière les failles de nos lois sur les drogues et des politiques censées appuyer les communautés marginalisées. Les exigences de distanciation physique et les fermetures de frontières se sont accompagnées d’une augmentation des surdoses mortelles, aux quatre coins du Canada. Ce chapitre sans précédent dans l’histoire a mis à nu notre système défaillant. Cela est dû en grande partie à la stigmatisation et à la discrimination qu’alimentent des points de vue sur l'usage de substances et sur les personnes qui en font usage; ces points de vue ont permis qu’un marché de drogues illégales toxiques s’implante dans nos communautés.

Pour mettre fin aux pertes de vies humaines, nous devons envisager une nouvelle réalité. Aller de l'avant : mettre fin à la crise des surdoses vise à contribuer à ce changement. Avec ses partenaires de la communauté, la Coalition canadienne des politiques sur les drogues – un réseau national d’organismes et d’individus travaillant pour faire en sorte que les politiques sur les drogues soient fondées sur des données probantes et sur les principes de la santé publique, des droits humains et de l’inclusion sociale – organise et mène une série d’ateliers de dialogue à distance et en personne, dans diverses communautés du Canada, afin de favoriser des discussions et la collaboration parmi les membres de la communauté, les parties prenantes et les gouvernements.

(Interactive Graph)

 

Dans le domaine des politiques en matière de drogues, il s’agit d’une initiative large et exhaustive. Elle comprendra des ateliers et des séances de formation pour les leaders gouvernementaux et communautaires et des réunions avec des personnes qui consomment des drogues (et dont la réalité de la criminalisation fera partie d’un exercice d’enquête qui sera résumé dans un rapport final); de plus, un centre de ressources en ligne offrira un riche contenu pour aider tou-te-s les Canadien-nes à participer aux enjeux des politiques sur les drogues.

L’objectif

L’objectif est de réunir des meneurs et meneuses de divers secteurs de la société (entreprises, gouvernements, soins de santé, forces de l’ordre) et de créer des alliances multisectorielles, au sein de communautés qui sont habilitées et déterminées à s’attaquer ensemble à la crise des surdoses, afin de catalyser un sentiment de possibilité de collaboration grâce à une compréhension et un but communs.

Plus précisément, l’initiative Aller de l'avant : mettre fin à la crise des surdoses conduira aux progrès suivants :

  • Améliorer la compréhension de l’importance des services de réduction des méfaits en tant qu’élément clé d’une approche de santé publique en matière de drogues. Le projet permettra de créer des réseaux d’organismes et d’individus diversifiés qui pourront partager leurs ressources, leurs idées et leur expérience pour s’attaquer plus efficacement et plus rapidement à un problème commun.
  • S’attaquer à la désinformation et à la stigmatisation au sein du public et des décideurs et décideuses. Les événements organisés contribueront à démystifier le cycle de la consommation de drogues et à exposer son interconnexion avec des facteurs tels que la pauvreté, le sans-abrisme, le racisme et le colonialisme. Ils se concentreront sur la meilleure façon d’élaborer des politiques sur les drogues qui soient empreintes de compassion, fondées sur des données probantes et qui aideront les politicien-nes et le public à reconnaître les cas où des lois et politiques sont ancrées dans la stigmatisation.
  • Donner aux dirigeant-es actuel-les et futur-es les moyens de créer et de soutenir des politiques en matière de drogues qui favorisent la santé plutôt que des politiques propices à des préjudices. En fournissant aux décideurs des informations exactes, en améliorant leurs connaissances sur la consommation de drogues et en approfondissant leurs relations avec les parties prenantes, l’initiative contribuera à améliorer la prise de décisions. En outre, la recherche n’est souvent pas accessible aux personnes au pouvoir, et il existe un large fossé dans les connaissances, d’une province à l’autre ou entre les zones urbaines et rurales, dans le domaine des politiques sur les drogues. Les décisions sont souvent prises en vase clos, loin de la participation des personnes concernées par les politiques, qui peuvent apporter au processus des expériences vécues précieuses. Aller de l'avant : mettre fin à la crise des surdoses contribuera à remédier à ces lacunes en matière de connaissances.
  • Sensibiliser le public à ce que signifie une approche complète de santé publique et de droits humains relativement aux drogues. Par une approche fondée sur les principes de la justice sociale, l’attention aux droits humains et à l’équité, des politiques et pratiques fondées sur des données probantes et la prise en compte des déterminants sous-jacents de la santé, on aidera tous les membres des communautés. Le projet permettra au public de mieux comprendre comment les politiques en matière de drogues sont élaborées, quel impact elles ont et quelles approches de rechange s’offrent à nous.

Lire plus de détails :

À propos de la Coalition canadienne des politiques sur les drogues

La Coalition canadienne des politiques sur les drogues (CCPD) est un regroupement de 50 organismes et de 4 000 individus travaillant à appuyer le développement de politiques progressives sur les drogues qui soient fondées sur la science, guidées par les principes de la santé publique et respectueuses des droits de la personne. La CCPD fonctionne en tant que projet au sein de l’Université Simon Fraser, sous l’égide du Centre for Applied Research in Mental Health and Addiction. La CCPD cherche à inclure les personnes qui consomment des drogues et celles qui sont affectées par la guerre aux drogues, dans des efforts pour une société canadienne en meilleure santé et exempte de stigmatisation et d’exclusion sociale.

Le dialogue est un des fondements du changement social. Les communautés sont plus fortes lorsqu'elles se réunissent, partagent leurs histoires et apprennent de leurs expériences respectives. Stimulus Connect est un projet complémentaire à Aller de l’avant : mettre fin à la crise des surdoses. Il s'agit d'une série de webinaires innovants qui offre aux communautés une autre plateforme pour se connecter autour de questions liées à la politique et à la pratique en matière de drogues. Stimulus Connect vise à faire entendre les voix des personnes les plus touchées par ces problèmes et organise des conversations avec les soignants et les policiers sur un approvisionnement sûr et la réduction des méfaits, et bien d'autres choses encore. (En bas de la page À propos de l’initiative sur le site web d’Aller de l’avant)

[1] https://www.thestar.com/news/canada/2019/06/13/opioid-related-death-count-up-to-more-than-11500-in-canada-according-to-government-data.html

[2] https://globalnews.ca/news/5333946/life-expectancy-stall-opioid-crisis/

Aller de l'avant : mettre fin à la crise des surdoses est financé par Santé Canada. Les points de vue exprimés ne représentent pas nécessairement ceux de Santé Canada.