Une coalition d’organisations locales et nationales impliquées dans la réduction des méfaits et les politiques sur les drogues réclame un changement de politique dans le cadre d’un dialogue de santé publique sur la crise des surdoses et des intoxications liées aux drogues.

80% des décès surviennent à Gatineau (ville)

Gatineau, Québec — La Coalition canadienne des politiques sur les drogues (Université Simon Fraser) et le CIPTO ont organisé le tout premier dialogue de santé publique de la région sur la crise des surdoses et pour proposer des solutions au nombre croissant de décès liés aux intoxications par drogue au Québec. Aller de l’avant : mettre fin à la crise des surdoses se déroule les mardi 14 et jeudi 16 décembre et rassemble des leaders de différents secteurs de la société pour déterminer et développer des solutions stratégiques à la crise des surdoses et des intoxications par la drogue. Parmi les participants, on retrouve des leaders du secteur des soins de santé, du gouvernement, des Premières Nations et de l’application de la loi, mais également des personnes ayant une expérience vécue/vivante de la consommation de drogues et de la réduction des méfaits.

« Les personnes avec des expériences vécues en consommation sont les personnes les plus au courant des impacts des politiques canadiennes en lien avec les drogues et autres substances. En tant que membres actifs de notre société, il est temps de multiplier les espaces où ces voix sont entendues, afin d’arriver à des solutions concrètes, pragmatiques et avec un impact réel pour la communauté. Il n’est pas possible de tenir ces réflexions sans les personnes les plus touchées. », souligne Janick Allyson, coordonnatrice de projet au Centre d’Intervention et de Prévention en Toxicomanie de l’Outaouais.

En rapprochant les leaders communautaires de divers secteurs, cette rencontre vise à promouvoir une compréhension partagée et un objectif commun qui déclencheront la collaboration et catalyseront les changements politiques nécessaires pour sauver des vies. En particulier, Aller de l’avant cherche à

  1. accélérer l’adoption de politiques en matière de drogues fondées sur la santé publique et les droits de la personne au Canada, notamment « l’approvisionnement sûr » et la décriminalisation ;
  2. permettre aux décideurs et au public à agir en se basant sur des preuves en leur fournissant les dernières recherches sur les politiques qui pourraient mettre fin à la crise des surdoses ; et
  3. faire participer le public à un dialogue sur les questions liées à la consommation de substances et aux politiques en matière de drogues afin de réduire la stigmatisation

« Avec la pandémie de la COVID-19, on voit que la crise des décès liés à la toxicité des drogues illégales révèle une défaillance catastrophique de la politique actuelle du Canada en matière de drogues. En réponse à la pandémie, les gouvernements ont fait des efforts considérables, tandis que la mise en place d’une approche pancanadienne cohérente pour faire face à plus de 22 000 décès par surdose au cours des six dernières années ne s’est pas concrétisée », a déclaré Donald MacPherson, directeur général de la Coalition canadienne des politiques sur les drogues. « Notre espoir est qu’Aller de l’avant renseignera, engagera et inspirera les Canadiens à s’impliquer plus activement dans le développement d’une nouvelle approche en matière de drogues, axée sur les principes de la santé publique et des droits de la personne. Nous espérons que cela permettra d’améliorer la santé et la sécurité de tous dans nos communautés. »

C’est la première fois dans l’histoire du Canada que les communautés rencontrent deux crises de santé publique simultanées, telles que la crise des surdoses et la pandémie de la COVID-19. L’année dernière, 547 personnes sont mortes d’empoisonnements accidentels à la drogue (surdoses) à travers le Québec, ce qui représente une augmentation de 30 % comparativement à l’année précédente. À travers le Canada, cette épidémie d’intoxications mortelles aux drogues a entraîné la mort de plus de 22 000 personnes depuis 2016. Ces morts sont évitables et alimentées par les politiques actuelles du Canada en matière de drogues, qui sont fondées sur la prohibition et qui ont pour conséquence la création d’un marché illégal de drogues contaminé par des drogues toxiques. Il faut absolument un changement de politique radical pour arrêter la marée de décès ; les responsables de la santé publique, les politiciens et même la police demandent/soutiennent une voie différente à suivre—un nouvel avenir. Aller de l’avant : mettre fin à la crise des surdoses vise à formuler cette voie.

Aller de l’avant : mettre fin à la crise des surdoses est appuyé par Santé Canada et réalisé en partenariat avec la Faculté des sciences de la santé de l’Université Simon Fraser.

Contact
Peter Kim
Directeur des communications stratégiques
Coalition canadienne des politiques sur les drogues
[email protected]
 

— 30 —

À propos d’Aller de l’avant

Ces dialogues communautaires sur la santé publique, organisés par la Coalition canadienne des politiques sur les drogues et des partenaires communautaires locaux, réunissent des leaders de divers secteurs de la société (entreprises, gouvernement, soins de santé, application de la loi) dans le but de mieux comprendre la crise des surdoses et de trouver des solutions. Ces initiatives visent à réduire la stigmatisation, la désinformation et les fractures sociales qui nuisent à la réalisation de politiques sur les drogues qui sont fondées sur la santé publique et les droits de la personne. www.gettingtotomorrow.ca/fr

À propos de CIPTO

Le CIPTO, un organisme communautaire autonome guidé par l’approche de réduction des risques et des méfaits, offre des services d’accueil, de soutien et d’accompagnement aux personnes utilisatrices de substances psychoactives et à leur entourage. Le CIPTO compte cinq objectifs concordants avec ses valeurs organisationnelles (respect, solidarité et innovation) : sensibiliser et éduquer afin d’outiller les gens du milieu à faire des choix judicieux pour une meilleure qualité de vie ; initier et mettre en place des actions novatrices et proactives dans les milieux des personnes à risque de développer des problèmes de toxicomanie ; offrir aux personnes vivant des problèmes de toxicomanie des services d’intervention selon l’approche de réduction des méfaits et l’approche motivationnelle ; informer et soutenir l’entourage des personnes vivant des problèmes de toxicomanie ; et développer des liens de partenariat et de collaboration avec divers acteurs et actrices des milieux. www.cipto.qc.ca

À propos de la Coalition canadienne des politiques sur les drogues

La Coalition canadienne des politiques sur les drogues (CCPD) est une coalition de plus de 50 organisations et de 6 000 personnes qui s’efforcent de soutenir la mise en place d’une politique progressiste en matière de drogues, fondée sur la science, guidée par des principes de santé publique et respectueuse des droits de la personne. La CCPD fonctionne comme un projet de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Simon Fraser. La CCPD vise à inclure les personnes qui consomment des drogues et celles qui sont victimes de la guerre contre la drogue dans le cadre d’une évolution vers une société canadienne plus saine, exempte de stigmatisation et d’exclusion sociale. http://www.drugpolicy.ca/fr

About Canadian Drug Policy Coalition

Advocating for public health- and human rights-based drug policies grounded in evidence, social justice, and compassion. www.drugpolicy.ca