Une coalition d’organismes locaux et nationaux de réduction des méfaits et de politiques sur les drogues cherche des solutions à la crise des surdoses au Canada, lors du tout premier dialogue de santé publique d’Ottawa sur la hausse des décès dus à la toxicité des drogues et les solutions de politiques

Les décès liés aux opioïdes ont presque doublé à Ottawa pendant la pandémie de COVID-19.

Ottawa, ON — La Drug Users Advocacy League, le Centre de santé communautaire Côte-de-Sable, Ottawa Inner City Health et la Coalition canadienne des politiques sur les drogues (Université Simon Fraser) ont tenu aujourd’hui le tout premier dialogue de santé publique de la région sur la crise des surdoses et les solutions de politiques devant la hausse des décès dus à la toxicité des drogues à Ottawa. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, plus de 120 décès par surdose ont été recensés dans cette ville. En réponse à cette situation, le dialogue Aller de l’avant : mettre fin à la crise des surdoses, qui a lieu le mardi 14 septembre et le jeudi 16 septembre, réunit des leaders de divers secteurs de la société afin d’identifier et de faire avancer des solutions de politiques à la crise des surdoses et d’empoisonnement par la drogue. Les participants incluent des personnes ayant une expérience vécue de la consommation de drogues et de la réduction des méfaits, de même que des responsables du secteur de la santé, du gouvernement, des Premières Nations et de l’application de la loi.

« À Ottawa, nous luttons contre une crise persistante des opiacés toxiques depuis 2017. Nos meilleurs efforts ne suffisent tout simplement pas à mettre fin aux décès et aux préjudices dans notre communauté », a affirmé Wendy Muckle, p.-d.g. d’Ottawa Inner City Health.

« Nous avons désespérément besoin de changements aux politiques sur les drogues. »

– Wendy Muckle, p.-d.g. d’Ottawa Inner City Health

En réunissant des leaders communautaires de divers secteurs, l’événement de deux jours vise à établir une compréhension partagée et un objectif commun qui stimuleront la collaboration et catalyseront les changements de politiques nécessaires à sauver des vies. Plus précisément, l’initiative Aller de l’avant vise à :

  1. Accélérer l’adoption au Canada de politiques sur les drogues qui soient fondées sur la santé publique et les droits humains, ce qui inclut l’« approvisionnement sûr » et la décriminalisation
  2. Donner aux décideur(-euse)s et au public les moyens de prendre des mesures fondées sur des données probantes, en faisant connaître les dernières recherches sur les politiques susceptibles de mettre fin à la crise des surdoses/d’empoisonnement par la drogue
  3. Engager le public dans un dialogue sur les questions liées à la consommation de drogues et aux politiques en la matière, dans le but de réduire la stigmatisation

« Les gouvernements ont déplacé des montagnes en réponse à la pandémie de COVID-19 alors qu’une approche pancanadienne cohérente face à plus de 20 000 décès par surdose au cours des cinq dernières années n’a pas réussi à voir le jour », a déclaré Donald MacPherson, directeur général de la Coalition canadienne des politiques sur les drogues.

« Nous espérons que l’initiative Aller de l’avant éclairera, engagera et inspirera les Canadiens et Canadiennes à s’impliquer davantage dans le développement d’une nouvelle approche aux drogues fondée sur les principes de la santé publique et des droits de la personne, et conduira à une amélioration de la santé et de la sécurité pour tous et toutes, dans nos communautés. »

Donald MacPherson, directeur général de la Coalition canadienne des politiques sur les drogues.

Le Canada connaît des niveaux records de décès par surdoses d’opioïdes/empoisonnement par la drogue, en raison d’un approvisionnement en drogues de plus en plus toxique. En 2020, l’année la plus récente pour laquelle nous disposons de données complètes, 6 214 décès liés aux opioïdes ont été recensés au pays (soit une augmentation de 62 % par rapport à l’année précédente). L’Ontario en a enregistré le plus grand nombre, soit 2 425. C’est à ce moment critique que des changements de politiques audacieux sont nécessaires; Aller de l’avant Ottawa espère mettre en relief ces changements et les faire avancer.

Aller de l’avant : mettre fin à la crise des surdoses est financé par Santé Canada et par la Faculté des sciences de la santé de l’Université Simon Fraser. http://www.gettingtotomorrow.ca/fr/ottawa

Contact
Peter Kim
Directeur des communications et de l’engagement numérique
Coalition canadienne des politiques sur les drogues
[email protected] 

— 30 —

À propos d’Aller de l’avant

Aller de l’avant est une série de dialogues communautaires nationaux sur la santé publique, organisée par la Coalition canadienne des politiques sur les drogues et des partenaires communautaires locaux, qui vise à mobiliser des leaders de divers secteurs de la société (réduction des méfaits, personnes qui consomment des drogues, affaires, gouvernement, soins de santé, application de la loi) afin de parvenir à une compréhension commune de la crise des surdoses et des solutions possibles. Elle a pour objectifs d’identifier et d’aider à mettre en œuvre des solutions de politiques fondées sur la santé publique, et de réduire la stigmatisation, la mésinformation et les divisions sociales qui empêchent les communautés d’aller de l’avant avec ces solutions. www.gettingtotomorrow.ca/fr 

À propos de la Drug Users Advocacy League

La Drug Users Advocacy League est un groupe indépendant de consommateur(-trice)s de drogues, d’ex-consommateur(-trice)s et d’allié-es qui défendent les droits des personnes qui consomment des drogues et de notre communauté dans la région d’Ottawa. Nous n’approuvons pas et ne réprouvons pas la consommation de drogues, mais nous croyons à toute l’approche de la réduction des méfaits et souhaitons améliorer la sécurité et l’éducation des personnes qui consomment des drogues. Nous cherchons également à faire cesser l’horrible stigmatisation à laquelle sont confronté-es les consommateur(-trice)s de drogues. Notre objectif est d’assurer la sécurité des personnes qui consomment des drogues et de la communauté en général, et de faire en sorte que les personnes qui consomment puissent le faire en bénéficiant d’une éducation appropriée et d’occasions de rester en bonne santé. https://dualottawa.wordpress.com/about/

À propos du Centre de santé communautaire Côte-de-Sable

Le Centre de santé communautaire Côte-de-Sable (CSCCS) est un organisme à but non lucratif désigné pour les services en français au centre-ville d’Ottawa. Il a pour mission de devenir un chef de file novateur en prestation de soins de santé primaires et de bien-être communautaire axés sur la personne. Fondé en 1975, le Centre offre aujourd’hui une multitude de programmes et de services par le biais d’un modèle de soins intégrés, qui comprend des soins de santé primaires, des services en matière de toxicomanie et de santé mentale, une gestion de cas intensive priorisant le logement, des programmes pour les enfants et les jeunes, la promotion de la santé, la prise en charge des maladies chroniques, des cliniques spécialisées en médecine des toxicomanies/VIH/hépatite C, en pédiatrie sociale et pour les jeunes de la rue, ainsi que des services de développement et d’implication communautaires. https://www.shchc.ca/

À propos d’Ottawa Inner City Health

Ottawa Inner City Health (OICH) est un organisme qui fournit des soins de santé aux communautés itinérantes et de la rue à Ottawa. Il a été créé par les organismes desservant les personnes sans logement à Ottawa, après qu’un groupe de responsables de programmes en la matière se soit réuni, au cours de l’été 1998, pour discuter des préoccupations croissantes liées aux besoins de santé de leur clientèle. https://www.ottawainnercityhealth.ca/

À propos de la Coalition canadienne des politiques sur les drogues

La Coalition canadienne des politiques sur les drogues (CCPD) représente 50 organismes et 6 000 individus qui s’efforcent de soutenir l’élaboration de politiques progressistes en matière de drogues, fondées sur la science, guidées par des principes de santé publique et respectueuses des droits de la personne. La CCPD fonctionne en tant que projet au sein de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Simon Fraser. Elle cherche à inclure les personnes qui consomment des drogues et qui ont subi des préjudices de la guerre aux drogues dans la quête d’une société canadienne plus saine, exempte de stigmatisation et d’exclusion sociale. www.drugpolicy.ca

About Canadian Drug Policy Coalition

Advocating for public health- and human rights-based drug policies grounded in evidence, social justice, and compassion. www.drugpolicy.ca