Montréal : Recommandations pour le changement

« Il y a un problème d’accès aux données [et] la stigmatisation est l’un des obstacles à l’obtention de ces données. Les événements vécus sur le terrain sont entourés de brouillard. Je vois cela comme un obstacle à la prise de bonnes décisions. »

  1. Disséminer des informations précises et détaillées sur les données et statistiques relatives aux surdoses. « Il y a un problème d’accès aux données [et] la stigmatisation est l’un des obstacles à l’obtention de ces données. Les événements vécus sur le terrain sont entourés de brouillard. Je vois cela comme un obstacle à la prise de bonnes décisions. »
  2. Créer un comité sur la prévention des surdoses et la réglementation des drogues, comportant une représentation territoriale et organisationnelle diversifiée. Ce comité à l’échelon municipal serait centré sur la participation des personnes ayant une expérience vécue, afin de s’assurer que les solutions viennent de la base et tiennent compte comme il se doit des réalités vécues par les personnes qui consomment des drogues.
  3. Assurer un espace sûr pour permettre aux personnes ayant une expérience vécue de participer aux initiatives.
  4. Instaurer un approvisionnement sûr et des sites de consommation sécuritaire.
  5. La police devrait renoncer à l’application de la loi sur les drogues (possession personnelle) et refuser les fonds destinés aux initiatives antidrogues. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) devrait refuser de poursuivre les infractions liées à la possession personnelle de drogues.
  6. Affirmer que les personnes qui consomment des drogues ont le droit de vivre et d’avoir accès à des services.
  7. Améliorer l’accès à la naloxone.
  8. Améliorer l’accès au logement en tant qu’élément clé de la réduction des méfaits.
  9. Permettre aux gens d’occuper l’espace public plutôt que de les en expulser.
  10. Augmenter les investissements dans les services de réduction des méfaits et leur accessibilité.
  11. Améliorer les conditions de travail des employé-es des services de réduction des méfaits.
  12. Créer du matériel multimédia bilingue comme des campagnes anti-stigmatisation, des documentaires et des baladodiffusions.

LIRE PLUS : Soif d’action : sommaire du dialogue sur la santé publique de Montréal

About Canadian Drug Policy Coalition

Advocating for public health- and human rights-based drug policies grounded in evidence, social justice, and compassion. www.drugpolicy.ca