Différence entre un site de consommation supervisée et un site de prévention des surdoses

Site de consommation supervisée

Un site de consommation supervisée (SCS) est un lieu où les personnes qui consomment des drogues peuvent apporter leurs substances pour se les administrer dans un espace sûr, en présence de personnel médical et de soutien. On n’y fournit pas de drogues ou de substances aux individus. L’approche des SCS est conçue pour être à long terme et globale; ces sites offrent donc un large éventail de services, notamment l’analyse des drogues (pour détecter des composés chimiques inattendus), des soins médicaux d’urgence en cas de surdose, des services élémentaires de santé comme les soins des plaies, le dépistage de maladies infectieuses comme l’infection à VIH et l’hépatite C, l’accès à du matériel stérile pour la consommation de drogues et un endroit pour l’élimination sécuritaire de ce matériel après usage. Ils incluent également une éducation sur les méfaits de la consommation de drogues et sur les pratiques de consommation plus sûres, de même que des informations sur les services sociaux et de santé, et des références notamment pour le traitement de la toxicomanie, le logement, la santé mentale et les programmes sociaux et de bien-être.

Booths with mirrors separated by dividers
Insite, à Vancouver, 2018

Les objectifs d’un SCS sont de prévenir les décès par surdose et la transmission de maladies infectieuses, de faciliter l’amorce d’un traitement de la toxicomanie, de mettre les personnes en contact avec les services sanitaires et sociaux et de réduire le désordre public. Un SCS peut être intégré à des services sanitaires et sociaux existants, à un service autonome (Insite) ou à un service mobile à l’intention d’un nombre plus restreint de personnes réparti sur une plus grande distance. Selon le site, un SCS peut permettre la consommation par injection, par inhalation (fumer), ou par voie orale (pilules) et intranasale (renifler).

Les SCS sont approuvés à l’échelon fédéral, par Santé Canada. Les fournisseur(-euse)s de services qui souhaitent ouvrir et exploiter un SCS doivent obtenir une exemption en vertu de l’article 56.1 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances (LRCDAS) pour gérer un SCS à des fins médicales.

Site de prévention des surdoses (SPS)

Un site de prévention des surdoses (SPS), parfois appelé « site pour des besoins urgents de santé publique », est un site temporaire où les personnes qui consomment des drogues peuvent s’administrer leurs substances en présence d’employé-es formé-es et capables de fournir des soins médicaux d’urgence, au besoin. Le personnel de première ligne surveille les personnes après qu’elles se sont administré leurs drogues, et il leur administre de la naloxone si elles ont une surdose.

Two white tents in a park
Le site de prévention des surdoses dans Moss Park

Ce type de site est généralement mis en place par des bénévoles et des organismes communautaires en matière de santé et de services sociaux. Ils sont conçus pour apporter une réponse rapide à un besoin sanitaire urgent; par conséquent, la procédure de demande d’ouverture et de fonctionnement d’un tel site n’est pas aussi complexe. En décembre 2017, Santé Canada a annoncé qu’il accorderait des exemptions de catégorie temporaires aux provinces et territoires pour l’ouverture de SPS, après avoir reconnu le besoin urgent en matière de santé publique. En plus d’être de nature temporaire, les SPS fonctionnent avec une structure limitée et sont généralement plus accessibles aux personnes qui consomment des drogues, car ils sont souvent gérés et réalisés par des pair-es.

About Canadian Drug Policy Coalition

Advocating for public health- and human rights-based drug policies grounded in evidence, social justice, and compassion. www.drugpolicy.ca