Aller de l'avant : mettre fin à la crise des surdoses

Au-delà de la COVID-19

VISIONNEZ LA VIDÉO

Des dialogues de communauté, rapprochant les Canadien-nes pour réaliser une vision partagée du changement, qui aidera à répondre à la crise des surdoses. Choisissez parmi les communautés sur la carte ci-dessous pour découvrir les enjeux et les personnes au centre de cette crise – et les solutions possibles. #AllerDeLavant

En savoir plus

Le plus récent billet de blogue

Une coalition d’entreprises pour des politiques progressistes sur les drogues en Alberta

Il est grand temps que les entreprises manifestent leur soutien explicite aux services de réduction des méfaits. Sinon, notre silence continuera à amplifier la voix de l’opposition trop facilement entendue par les décideurs politiques, et les décès liés aux drogues continueront à s’accélérer.

Les communautés de foi devraient soutenir la réduction des méfaits

Article de blogue de l’invité Lloyd A. Brice, ministre à l’Église Unie de Sackville. L’église sera l’emplacement d’une distributrice de matériel pour la réduction des méfaits qui sera gérée par Ensemble Moncton.

Nouveau Brunswick : Les recommandations pour le changement

Lors du dialogue de santé publique au Nouveau-Brunswick, qui s’est déroulé pendant deux jours, les participants nous ont dit ce qu’il fallait changer pour mieux protéger la santé, la sécurité et les droits de la personne dans leurs communautés au cours de deux crises de santé publique. Ce sont eux les experts de leur propre expérience et il faut que les gouvernements les écoutent.

Ça commence avec la stigmatisation : Un résumé du dialogue de santé publique du Nouveau-Brunswick

Pendant ces deux jours, les participants ont signalé un grave manque de ressources, de services et de connaissances de base en matière de réduction des méfaits, et cela même chez les fournisseurs de soins de santé.

Pourquoi j’ai fait une surdose pendant la pandémie et pourquoi j’ai survécu

La COVID-19 a causé des ravages parmi les personnes qui consomment des drogues – et ceci m’inclut, évidemment.

L’expertise des personnes qui consomment des drogues doit avoir une place centrale dans la conception de l’approvisionnement sûr.

Si les personnes qui consomment des drogues ne sont pas impliquées de façon significative, la qualité de la recherche en souffrira probablement, tout comme son impact sur les politiques et sur les services.

Répondre à la syndémie entre le VIH, l’hépatite C, les surdoses et la COVID-19 parmi les personnes qui consomment des drogues

La criminalisation de la consommation personnelle de drogues criminalise les personnes qui utilisent des drogues (PUD) et affecte leur vie, leur liberté et leur sécurité.

Des organismes locaux de réduction des méfaits et de politiques sur les drogues tiennent un dialogue provincial sur la crise des surdoses et la COVID-19

L’initiative Aller de l’avant : Mettre fin à la crise des surdoses réunit des leaders de divers secteurs de la société afin d’identifier des politiques pouvant résoudre la crise des surdoses dans le contexte de la COVID-19 et de progresser vers ces solutions

Tracks enquête auprès des consommateurs de drogues injectables

Au total, 200 personnes du Nouveau-Brunswick ont participé à l’Enquête Track auprès des utilisateurs de drogues injectables.

Pourquoi les entreprises devraient s’engager dans la réduction des méfaits

Le responsable de l’une des associations de gens d’affaires les plus influentes du Canada explique pourquoi des politiques progressistes sur les drogues aideront tout le monde.

« Des arrestations policières ne peuvent pas faire cesser une crise d’opioïdes. »

Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada (La Presse Canadienne, 23 août 2020)

« Il faut un endroit où l'on peut consommer en sécurité, et il faut une drogue sûre à consommer. »

Matt Bonn, Canadian Association of People Who Use Drugs (CBC, 6 octobre 2020 / Crédit photo : Caora McKenna)

« Les données nous montrent que les sites et services de consommation supervisée sauvent des vies et peuvent permettre aux personnes qui consomment des drogues d’avoir accès à des services sociaux et de santé ainsi qu’à des traitements. »

Patty Hajdu, ministre de la Santé du Canada (La Presse Canadienne, 20 août 2020)

« Nous devons consacrer autant de temps, d'efforts, de gentillesse et de compassion à prendre soin des personnes qui consomment des drogues que nous avons réussi à le faire pour répondre à la crise du COVID-19. »

Dre Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique (Global News, 16 juillet 2020)

« La valeur d’une personne n’est pas basée sur les substances qu’elle met dans son corps et les refouler n’aide surtout pas. »

Erica Thomson Peer Coordinator at Fraser Health

Erica Thomson, Coordinateur du soutien (Santé Fraser, 14 mai 2018)

« Stigmatiser et criminaliser les personnes atteintes de troubles liés à l'usage de substances est une stratégie inefficace qui augmente souvent les méfaits. »

Elaine Hyshka, professeure adjointe, Faculté de santé publique, Université de l'Alberta (Instituts Canadiens de recherche en santé, 26 septembre 2019)